Au travail, j’ai un nouveau bureau

Allez, Au travail, j’ai un nouveau bureau !

Cette année, je vais fêter mes 9 ans de vie à Paris et dans mon appartement de 17m². J’ai eu des problèmes d’électricité, plusieurs dégâts des eaux, un plafond qui s’est décollé et j’ai toujours un radiateur mal installé, des odeurs de cuisine, les cris des passants qui s’insultent en pleine nuit si ce n’est pas les ouvriers sur le chemin de fer en face de chez moi . Malgré tout cela, je n’ai jamais déménagé.

Je suis bien installée, j’adore sa luminosité, j’aime mon quartier et je n’ai pas encore trouvé de vraies bonnes raisons pour le quitter.

Le changement et moi

En 9 ans, mon appartement a – selon mes proches – connu beaucoup de changements. Pour commencer, j’ai installé de nombreuses étagères car j’ai accumulé assez de vaisselle pour équiper une seconde cuisine. Aussi, il y a ma pile de valises vintage qui touche le plafond. Elles intriguent et fascinent car elles sont toutes étiquetées.

Valises vintage
Mes valises me permettent de ranger mes vêtements d’une saison à l’autre.

Tous les ans, je renouvelle un élément de mon appartement et la réflexion peut être longue. J’ai, par exemple, passé un an à trouver ma chaise. Puis il y a eu le miroir, la table et pour finir le bureau.

La recherche de mon bureau

Mon bureau, je l’ai cherché pendant des mois. Je me suis créé – comme d’habitude – un tableau sur Pinterest, j’ai cherché sur les sites d’ikea, La redoute, Maison du monde et un jour j’ai enfin compris. J’ai compris que ce que je cherchais n’existait pas. Je voulais un bureau profond pour ne pas être collée à mon écran et une jolie façon de cacher la tour de pc.

Et puis un jour, sans crier gare, dans le grenier de mes grands-parents (aka ma caverne d’Ali baba) un meuble m’a tapé dans l’oeil. C’était un morceau du bureau de ma maman, très certainement construit par mon Papi dans les années 60/70.

Au travail, j'ai un nouveau bureau
Coup de coeur pour ce caisson

Un peu de bricolage

Avant d’être un bureau ce morceau de meuble a vécu quelques aventures d’arriver chez moi. Il a parcouru quelques kilomètres, il a été démonté, poncé, repeint, et reconstruit.

Au travail, j'ai un nouveau bureau
La réception des pieds Ripaton et le bricolage

Une fois ce morceau repeint, j’ai acheté deux pieds chez Ripaton. J’ai longuement hésité avec les pieds Tip toe qui s’installent sans perçage mais j’ai opté pour les lignes plus fines de Ripaton. Ensuite, le magnifique plan de travail en chêne a été réalisé sur mesure par La boutique du bois. Il y a quelques années, j’avais lu l’article d’Éléonore Bridge sur son espace de travail et j’avais gardé dans un coin de ma tête le nom de son menuisier.

Une fois mon plan de travail livré, j’ai installé l’ensemble (sans oublier de bien protéger le bois auparavant). Cela ne verra pas sur les photos : j’ai retiré une planche du caisson avec que l’air puisse circuler à l’intérieur car il ne faut pas enfermer la tour d’un ordinateur au risque qu’il surchauffe.

Un pied Ripaton et le caisson relooké. A côté une table pliante ikea qui me permet d’avoir un très grand plan de travail

Et pour la déco

Au travail, mon nouveau bureau
Un peu de déco mais surtout des choses utiles

Sur le bureau, il y a une lampe de bureau que j’ai également récupérée dans le grenier de mes grand-parents.

Au dessus de mon bureau, j’ai accroché une étagère de Søstrene Grene sur laquelle j’ai posé une plante de Nina Vegetal, une photo, une carte, une tasse de Mobil et une carte avec une souris qui fait un dabs achetée dans le magnifique magasin Sfumato. A coté, il y a une grille sur laquelle j’ai bricolé une étagère pour poser ma lampe des années 70 que tout le monde déteste.

Le résultat final

voilà mon bureau après une journée de travail.

Au travail, mon nouveau bureau
Les câbles traînent encore et je tente de les cacher avec mes énormes chaussons licornes

Je me sens sur-motivée. J’adore mon nouveau bureau, je me lasse pas de le regarder. La dimension est agréable : je peux utiliser mon clavier, ma tablette et avoir un cahier à côté de moi et surtout je n’ai plus le nez collé à l’écran.

Laisser un commentaire

Navigate